Vos élus FO Rencontrent Guillaume FAURY

Vos élus FO Rencontrent Guillaume FAURY

Rédigé le 16/09/2020


Notre groupe, comme beaucoup d’autres, a subi les effets dévastateurs de la crise COVID-19.

 

FO prend acte que 40 % de nos charges se sont éteintes en même temps que près de 90% du trafic aérien. Par conséquent nous ne nions pas le besoin du groupe de se réorganiser.

 

A la suite des dernières communications de la Direction, vos élus FO ont été reçus par Guillaume FAURY.

Même si cette rencontre n’était pas une réunion de négociation, nous lui avons rappelé que pour FO, cette adaptation doit se faire par le dialogue social en aboutissant à des mesures justes, justifiées et socialement acceptables.

Par conséquent, nous avons réaffirmé notre ligne rouge du « Zéro licenciement contraint » !

FO a développé des propositions claires, précises et parfaitement concrètes :

  • L’utilisation massive de l’APLD (Activité Partielle de Longue Durée), qui doit être l’outil de préservation de nos emplois, de nos compétences sur le long terme.
  • L’utilisation des crédits de formation, y compris les crédits d’heures capitalisées individuellement, qui dans tous les plans sociaux jouent un rôle très important d’amortisseur social et qui n’ont à ce jour pas été discutés au sein d’Airbus. Ce sont environ 1000 emplois qui peuvent être sauvés par ce biais, sur une période de trois ans. A la clé c’est aussi la préparation des compétences futures du Groupe qui serait ainsi assurée.
  • La suppression des quotas de départs anticipés à la retraite qui sont à ce stade bloqués au nombre de 650. Comment envisager le refus d’un départ volontaire générant un départ contraint ?… Les départs contraints coûtant tout aussi cher à AIRBUS que les départs volontaires ! FO a rappelé sa revendication de porter la période de départ anticipé de 24 à 36 mois.
  • Le rallongement de la durée d’application de ce plan est un élément déterminant sur notre capacité à négocier de façon sérieuse. Six mois de plus et ce sont près de 500 emplois supplémentaires préservés !
  • FO a également demandé que la « Solidarité Groupe » joue son rôle par la proposition de poste réservé aux salariés du périmètre PSE, notamment chez Airbus Helicopters.
  • Le lancement sans délai de la future chaîne A321 à Toulouse :
  • En effet, l’attrition des commandes d’avions long courrier (A330-A350) fait peser un risque très important sur l’équilibre de notre carnet de commandes, comme sur la répartition des charges de travail au niveau européen. Pour FO, un déséquilibre sur ce point serait totalement inacceptable !
  • Le lancement immédiat d’une Chaîne d’Assemblage A321 à Toulouse au-delà de garantir l’avenir industriel de nos sites, permettrait également d’envisager la solution « prêt de personnel ». Ce serait donc une solution de plus pour sauvegarder nos emplois et pour préparer l’avenir.

En conclusion, nous avons réaffirmé que FO sera le bon interlocuteur pour la signature de l’ensemble des accords qui nous conduiront au « Zéro licenciement contraint », par des mesures justes et justifiées.

Nous avons aussi réaffirmé qu’à une crise sanitaire, industrielle, financière et commerciale sans précèdent, AIRBUS ne peut pas prendre le risque d’ajouter une crise sociale majeure.

FO, Notre industrie, Nos emplois !

 


Rencontre avec Guillaume Faury.pdf Rencontre avec Guillaume Faury