Plan de Sauvegarde de l'Emploi - APLD, une négociation Hors Norme !

Plan de Sauvegarde de l'Emploi - APLD, une négociation Hors Norme !

Rédigé le 12/10/2020


Vendredi 2 octobre, seul, FO refusait de signer l’Accord Activité Partielle Longue Durée (APLD).

Quels impacts pour les salariés ?

Quelles avancées aujourd'hui ?

Pour l’ensemble des salariés qui ne seront pas concernés par ce dispositif, l’impact était, et restera bien entendu, totalement nul (⅔ d’Airbus), à condition que le risque de licenciements contraints soit définitivement exclu.

Pour les salariés dont le périmètre d’activité sera inscrit dans l’accord APLD, l’impact sera de plusieurs ordres :

Les points positifs :

L’ensemble de ces périmètres seront exclus du PSE et seront protégés contre les licenciements.

Après négociations, l’augmentation du périmètre d’application permettra d’ajouter 400 postes supplémentaires, soit un total de 1500 postes sauvegardés.

Si la revendication FO sur ce sujet était que l’ensemble des salariés Airbus soient protégés par cet accord, pour nous, ce chiffre est acceptable à condition que le risque de licenciement contraint soit NUL.

Notre revendication n’est pas l’Activité Partielle coûte que coûte, mais bien la protection de vos contrats de travail à TOUS !

C’est pour cette raison que FO n’a pas pu se positionner sur la consultation concernant le périmètre d’application lors de la réunion du CSE-C de début octobre, a fortiori sans disposer du texte final des accords et sans avoir cette garantie sur la préservation de vos emplois.

Les autres points :

Vendredi 2 octobre, à l’heure de la consultation des instances représentatives, la Direction restait sur son objectif d’imposer une rémunération de 84% du salaire net.

Sur ce sujet, FO revendiquait que la solidarité entre les salariés soit mise en place.

Nous pouvons aujourd’hui nous engager sur ce point : une négociation définira, dès le mois prochain, le niveau et la méthode pour y parvenir !

Une compensation sera mise en place !

Le texte prévoyait également l’annulation de l’accord signé par FO sur le “Management en production” et n’apportait pas de garantie sur le maintien des avantages de l’accord sur le “badgeage en bleu”.

Pour FO, il n’était pas envisageable de remettre en cause ces accords de progrès social.

Ces deux accords seront adaptés à la nouvelle organisation du travail, des jours de récupération seront attribués en compensation.

Les 6 minutes de capitalisation en temps incluses dans l’accord sur le  “badgeage en bleu” seront conservées, les 14 minutes rémunérées également.

Deux jours de congés seront attribués pour les salariés soumis à l’Horaire Variable.

Six jours de congés seront attribués pour les salariés soumis à l’accord sur le “Management en production”.

Pour les forfaités, la possibilité de décompter les heures de récupération du temps de travail réalisées au-delà du forfait, n’était plus possible dans le cadre de l’APLD.

Le temps de travail sera abaissé malgré tout, le nombre d’heures que l’on pratique systématiquement au-delà du forfait “normal” pour les besoins de notre production ou de nos clients, ne pouvait plus être récupéré.

FO a obtenu une compensation en jours pour cette population également. Quatre jours au premier janvier plus deux jours soumis à la validation de la hiérarchie.

Vendredi 2 octobre, la capitalisation de la semaine d’ACT était supprimée et une période d’APLD pouvait être envisagée semaine 52, au choix du secteur et de la hiérarchie.

FO a obtenu que cette semaine de récupération, à laquelle vous êtes tous très attachés, soit chômée par note d’application, et ce, pour l’ensemble des salariés soumis à l’APLD !

Loin de toutes considérations politiques ou dogmatiques, FO est convaincu que les salariés en APLD, sans ces évolutions, auraient cotisé à prix fort la garantie de l’emploi.

Nous considérons à FO, qu’Airbus traitait aussi la compétitivité de façon totalement inappropriée.

Pour FO la compétitivité est un élément incontournable de la pérennité de nos entreprises et de nos emplois.

C’est notre leitmotiv, comme celui de notre Fédération.

Mais selon nous, la compétitivité se construit autour d’un projet industriel, commercial ou économique pour supporter le développement et l’assise d’une entreprise au travers de ses produits et services, en s’assurant de l’adéquation du couple produits/marchés pour ses clients.

FO n’a jamais refusé les discussions autour de la compétitivité, mais comme nous le disons depuis le début de cette crise, chaque chose en son temps, et surtout, la compétitivité ne peut pas s’obtenir par des reculs sociaux !

 

La revendication FO concernant l’embauche des jeunes de nos lycées a finalement abouti. C’est le résultat de notre combat !

Nous avions déjà obtenu l’augmentation du nombre de contrats en alternance pour les BTS, mais la loi, en période de  PSE, empêchait tout recrutement.

L’APLD sort de fait les secteurs concernés du PSE et permet qu’enfin ces jeunes puissent intégrer nos effectifs.

Au-delà de la satisfaction du résultat de cette revendication pour ces jeunes, c’est un pied de nez à cette crise.

Concernant la formation, nous continuons de travailler sur la modification de la loi, qui pourrait permettre de façon volontaire, d’utiliser les budgets individuels de formation pour sauvegarder davantage d’emplois.

 

Enfin, nos accords allongent la période de départs volontaires, ils intègrent deux points de passage au cours du premier trimestre 2021.

Ces points de passage nous permettront de vérifier l’avancement du nombre des départs volontaires, pour trouver si nécessaire, fin mars, les moyens de garantir vos emplois par des mesures complémentaires.

Tout ce travail de négociation réalisé depuis maintenant quatre mois au service de TOUS, vous apporte la garantie que vos emplois seront sauvés et qu’AIRBUS ne tombera pas dans la facilité des départs contraints, ni dans l’utilisation inappropriée de mesures liées à la compétitivité (APC) !

 

FO n’est pas le syndicat des compagnons.

FO n’est pas le syndicat des techniciens.

FO n’est pas le syndicat des ingénieurs ou des cadres.

 

FO est le syndicat de tout Airbus !

 

Nous nous engageons à défendre sans aucune distinction de catégories, l’ensemble des salariés d’Airbus, à garantir l’emploi de tous, de la façon la plus équitable et la plus solidaire possible.

FO est le garant de ce modèle social qui a fait ses preuves !

La solidarité est notre credo, notre croyance profonde.

Diviser les salariés ne permet pas de mieux manager mais bien au contraire, c’est un frein évident à la compétitivité.

Nous ne croyons pas au catégoriel, aux différences, à la division, à l’opportunisme, nous ne croyons pas à un AIRBUS à deux vitesses !

La baisse de motivation est grande parmi les salariés, beaucoup ne se reconnaissent plus dans cet Airbus.

Loin d’être un message politique ou syndical, c’est votre réalité, ce sont vos mots, qui résonnent un peu plus fort chaque jour dans nos bureaux et dans nos ateliers !

Nous appelons nos dirigeants à remettre l’humain au centre de toutes les décisions à venir.

Nous les appelons à respecter chacun d’entre nous pour notre engagement au service d’AIRBUS.

AIRBUS n’est pas une entreprise comme les autres, AIRBUS est né de la volonté politique de ses pays fondateurs.

 

AIRBUS a changé, il s’est ouvert à la mondialisation, mais AIRBUS doit garder cette mission de souveraineté européenne ! Non seulement sur le plan technologique et industriel, mais aussi et surtout, sur le plan social !

 

FO est le syndicat de cet AIRBUS-là !

 

C’est en coulant vers l’océan, que le fleuve respecte sa source !

Vous êtes la source !

FO, Notre Industrie, Nos Emplois, Nos Compétences


 

English version :

 

Employment Saving Plan

LTPU (Long-Term Partial Unemployment)

A NEGOTIATION OUTSIDE THE NORM

 

On Friday October 2nd, FO refused to sign the Long-Term Partial Unemployment Agreement (LTPU) (APLD in French)

What impact for employees?

What progress has been made?

For all the employees not concerned by this device, the impact was, and will remain, nil (2/3 of Airbus) under the condition that forced dismissals are definitively excluded.

For employees, for which their activity perimeter is included in the LTPU, the impact will be of several orders:

The positive points :

All these perimeters will be excluded from the Employment Saving Plan (PSE in French) and will be protected from dismissals.

After negotiations, the increase of the application perimeter will add another 400 additional positions, i.e.: a total of 1500 jobs saved.

If FO’s demand on this subject was that all the Airbus Employees be protected by this agreement, for us, this figure is acceptable under the condition that the risk of forced dismissal be null.

Our demand is not to have LTPU at any cost, but the protection of everyone’s work contract!

This is the reason why FO couldn’t position itself during the consultation concerning the application perimeter in the CSE-C early October, without having the final text on the agreements and without a guarantee for the preservation of your jobs.

 

The other points :

On Friday October 2nd, during the consultation of the representative bodies, the Management stayed in its position of imposing 84% of the net salary.

On this subject, FO demanded a solidarity between employees be put in place.

We can now move forward on this subject: next month, a negotiation will define the level and the method to reach this!

A compensation will be set up!

The text also forecast the cancelling of the agreement signed by FO on the “Management in Production” and provided no guarantee on maintaining the advantages of the agreement on the “Blue Badging”.

For FO, it is inconceivable to call into question these social progress agreements.

These two agreements will be adapted to the new work organization, recovery days will be provided as a compensation.

The 12 minutes of capitalization, included in the “Blue Badging” agreement, will be maintained with no modification.

Two days of paid leave will be given to employees submitted to the Flexible Hours.

Six days of paid leave will be given to employees submitted the “Management in Production” agreement.

For employees working on a yearly working time package in days, there will be a possibility to count recovery hours for the time spent outside the package, this wasn’t possible within the LTPU.

Despite all, working time will be reduced, the time systematically spent beyond the “normal” package for production or for our customer’s needs can no longer be recovered.

 

FO has also obtained a compensation in days for this population too. Four days as form January 1st and another two days that to be validated by the hierarchy.

 

On Friday October 2nd, the capitalization of the ACT week has been removed and a period of LTPU could be forecast for week 52 (starting xx to xx Dec), depending on the sector and the hierarchy.

 

FO has obtained that this recovery week, to which you are all attached, be non-working days via an application note, and that, for all employees having to follow the LTPU!

Far from any political or dogmatic considerations, FO is convinced that the employees following the LTPU, without these evolutions, would have paid a heavy price for the maintaining of employment.

We consider at FO that Airbus was also treating competitiveness in a totally inappropriate manner.

For FO, competitiveness is an unavoidable element for the sustainability of our company and jobs.

It’s our leitmotiv, just like that of our Federation.

According to us, competitiveness is built around an industrial, commercial or economic project to support the development and the foundations of a company through its products and services, whilst ensuring the appropriateness between products and the market for its customers.

FO has never refused any discussion about competitiveness, but, as we said at the start of this crisis, each thing at its time, competitiveness cannot be obtained by reduction of social rights!

 

FO’s demand concerning the hiring the young from our schools has reached its goal. It’s the result of our fight !

 

We have obtained an increase in the number of work-study contracts (contrats en alternance) for those with a BTS, but the law, during the Employment Saving Plan, prevented any hiring.

The LTPU enables the sectors affected to come out of the Employment Saving Plan and thus enable the young to integrate our workforce.

Beyond the satisfaction of this demand for the young, it’s a good point given this crisis.

Concerning professional training, we continuing to work on the modification of the law, which could enable, on a voluntary basis, to use individual training budgets to save even more jobs.

Lastly, our agreements have increased the period for voluntary departures, they integrate two passage points during the first quarter of 2021.

These passage points will enable us to verify the progression of the number of voluntary departures, in order to find end of March, if necessary, any complementary means on order to guarantee your jobs.

 

All these negotiations, carried out over four months now for ALL, will provide the guarantee that your jobs will be saved and that Airbus will not go for the easy solution of forced departures or unappropriated use of the agreements for competitiveness!

 

FO is not the union for the companions only

FO is not the union for the technicians only

FO is not the union for the engineers and white collars only

FO is the union for all Airbus!

 

We are committed to defend, without any distinction of category, all the Airbus employees, to guarantee a job for all, in the fairest way and with the most solidarity possible.

FO guarantees a social model which has been proven!

Solidarity is our credo, our deep belief.

Dividing employees does not enable to better manage, but is an obvious curb to competitiveness.

 

We do not believe in the categorical, in divisions, in opportunism, we do not believe in an Airbus at two speeds !

 

The drop in motivation is great amongst the employees, many do not recognize this Airbus.

Far from being a political or union message, this is your reality, these are your words which will sound louder and louder in your offices and in your workshops!

We call our leader to put people at the center of all the debates to come. We call on them to respect each one of us for our engagement towards AIRBUS.

 

AIRBUS is not a company like the others, AIRBUS is born from the political will power of its founding countries.

 

AIRBUS has changes, it has opened up to globalization, but AIRBUS must maintain its mission of European sovereignty! Not only on the technological and industrial scales, but also and mainly, on a social scale!

 

FO is the union of that AIRBUS !

 

It’s by running to the ocean that the river respects its source!

You are the source!

FO, Our Industry, Our Jobs, Our Competence.


PSE - APLD (1).pdf PSE - APLD (1)